IMG_3173.JPG

My Ngoc L'Orque.

sculpture de terre (argile), fer & peinture acrylique crayeuse.

 39 x 22 x17 cm

990€

disponible sur commande

Cette sculpture d'orque est atypique dans la collection des animaux marins  puisqu'elle reprend exactement les codes de la nature quant à la robe et la forme de l'animal : face à la beauté naturelle, l'artiste n'a pas pu déformer ou transformer au risque de dénaturer et prélever de cette esthétique parfaite qui subjugue : on ne peut qu'être admiratif devant tant d'équilibre et d'harmonie, que cette sculpture duplique en terre noir & blanc. La peinture mate veloute l'ensemble pour renforcer la douceur des formes courbes et fuselées.

Son prénom vietnamien, My N'goc, a été choisi en mémoire d'une amie. Il évoque un « rêve ». 

Emotions d'eaux

Quand la nature force l'admiration

des formes et de robe de beauté

jusqu'à inhiber toute créativité

l'orque révèle sa perfection.


​Force et harmonie ne font plus qu’un

Esthétique et athlétique se fondent

Crocs redoutables et courbes rondes

De contrastes l’orque en est plein !

L'animal, son milieu, ses enjeux

Dernier maillon de la chaîne alimentaire dans les océans, les orques font partie des mammifères les plus répandus dans le monde. Toutefois, la pollution menace grandement leur avenir. La moitié de la population mondiale des épaulards, surtout celles vivant dans les zones les plus contaminées, a diminué rapidement. Les menaces viennent principalement des microplastiques, de la surpêche, les nuisances sonores crées par l'Homme... Les chercheurs ont constaté que seules, les orques vivant loin de la pollution, en particulier autour des îles Féroé, de l'Islande, de la Norvège, de l'Alaska et de l'Antarctique, sont relativement épargnées.

A noter aussi l’enjeux de la captivité pour un animal d’une capacité cognitive hors normes.