BZYV3889.JPG

Corail Rouge
de Méditerranée

Mediterranean Red Coral

Sculpture argile, structure fer, peinture à l'eau.

21 x 25 cm

800€

DEMARCHE ARTISTIQUE

Caractéristique et charismatique, ce corail brille de ses feux chaleureux et de ses formes veloutées toutes en harmonie. Spontané et pourtant menacé, ce corail m’évoque de multiples plongées sous voûtes en méditerranée, où des colonies fleuries de polypes tentent de croitre discrètement dans leur abris… atteindront-elles un jour leurs cousines gorgones, majestueuses dans les profondeurs? …

A propos du corail rouge de Méditerranée

Le magnifique corail rouge, un cnidaire à croissance très lente, vit dans des habitats rocheux ombragés en Méditerranée et Atlantique oriental, entre 5 et 700 mètres de profondeur. Depuis des millénaires, son squelette calcifié est utilisé pour des bijoux, des amulettes et comme médication.

Autrefois, le corail rouge se rencontrait abondamment à des profondeurs de 30-40 mètres sur les surplombs, tapissant les parois des grottes en milieu calme peu éclairé de tout le bassin méditerranéen. Récolté depuis la plus haute antiquité, on en utilise l'axe calcaire en joaillerie (« l'or rouge de Méditerranée »), et le corail rouge est aujourd'hui devenu rare en Méditerranée du Nord où les corailleurs génois, sicilienscorsessardescroatesgrecs ou catalans le récoltent à des profondeurs de 100, 150 voire 200 mètres. Cette récolte de plus en plus intensive pourrait conduire rapidement à l'extinction de cette espèce endémique de la Méditerranée : elle est victime des techniques de plongée plus performantes utilisées par les corailleurs, et de la lenteur de sa croissance et reproduction, bien inférieures au rythme effréné de la récolte, qui se fait aussi de manière illicite dans les aires marines protégées du fait du prix de revente.

Il fait partie des espèces surexploitées, localement disparues ou menacées, et fait depuis 2011 l'objet en catalogne française d'une protection pour la zone 0 à -50 m7. Cependant, les prix sur le marché noir alimentent une exploitation illégale florissante, notamment en Corse. Certains pêcheurs peuvent cependant se voir ponctuellement délivrer des licences de ramassage.

IMG_4018.JPG